zloy_odessit (zloy_odessit) wrote,
zloy_odessit
zloy_odessit

Les contingents russes de « sauvetage » continuent de prendre d’assaut l’Europe

Les premiers avions militaires russes ont atterri en Serbie avec une cargaison et un contingent pour « se battre » avec COVID-19.

Ainsi, les premiers avions militaires Il-76 sont arrivées à l’aérodrome de Bataynitsa avec l’aide humanitaire destinée à la Serbie pour enrayer l’épidémie de Covid-19. Au total, la Fédération de Russie envisage d’envoyer au moins 11 avions avec une aide humanitaire, des matériels et des spécialistes en Serbie.

Ainsi, un jour s’est à peine écoulé depuis que le président serbe Aleksandar Vučić, lors d’une conversation téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine, a consenti à accepter l’aide russe, et voilà l’aide humanitaire est arrivée, comme si des avions chargés se tenaient sur les aires d’arrivée en attente de l’autorisation de décoller.

En fait, en Serbie, le même scénario se réalise actuellement, sous les auspices du Ministère de la défense de la Fédération de Russie, et non du Ministère de la santé, comme c’était le cas en Italie. Mais quels sont les objectifs de l’armée russe en Serbie, dans le cadre de ce projet, en plus de l’accent mis sur son statut de propagande en tant que sauveurs du monde?

Tout d’abord, il faut dire quelques mots sur le contingent russe, envoyé en Serbie. Et c’est, ni peu ni prou, mais 87 spécialistes militaires, 16 unités de technique militaire et du matériel auxiliaire. C’est-à-dire que je vous demande d’attirer votre attention sur le fait que le nombre du contingent russe en Serbie, où il y a un peu plus d’un millier de personnes infectées par coronavirus, est en fait identique à celui en Italie, où plus de 100 000 ont été diagnostiqués.

Au surplus, bien peu y ont prêté attention, mais le contingent russe s’est rendu en Serbie après que la Macédoine du Nord avait rejoint l’OTAN, et au Monténégro, en fait, l’influence russe à travers les structures religieuses, en particulier l’Église orthodoxe serbe, a subi une défaite écrasante et maintenant ce pays suit le chemin de l’accueil de l’autocéphalie de l’Église monténégrine.

Et cela est très important pour comprendre les véritables enjeux des contingents russes de « sauvetage », en tant que nouvelle forme de guerre hybride. Après tout, les Russes ont envoyé leurs militaires en Italie non pas pour endiguer la propagation du Covid-19, mais pour résoudre une vaste gamme de tâches à court et à long terme. En particulier : une propagande d’une image vertueuse de la Fédération de Russie avec la tentative ultérieure d’atténuer ou de lever les sanctions, de mener une opération de renseignement, de recrutement et de reconnaissance, de discréditer l’UE et de créer les conditions préalables pour que l’Italie quitte l’UE.

Dans les Balkans, le contingent russe peut résoudre des tâches plus ambitieuses, qui se concrétiseront par une nouvelle déstabilisation au Monténégro au niveau religieux. De plus, l’ingérence du service de renseignement russe en 2019 dans les affaires intérieures de ce pays a été maintes fois soulignée et enregistrée. Désormais, les spécialistes militaires russes auront l’opportunité d’agir officiellement dans le cadre des opérations psychologiques et informatiques développées à partir de la tête de pont stratégique dans le pré carré sud de l’Europe.

Cependant, l’aide humanitaire de la Russie n’a pas été en mesure de maintenir la masque « humanitaire » et la communauté internationale sonne déjà l’alarme au sujet des convois « de sauvetage » des forces armées russes au creux de l’Europe. Et l’un des premiers à sonner l’alarme a été La Stampa italienne, qui avait noté que 80% de l’aide russe dans leur contingent « de sauvetage » estait inapproprié pour la lutte contre le coronavirus. Et c’est l’article de La Stampa qui a surexcité incroyablement l’armée russe, qui n’a pas hésité à menacer la Stampa sur le site officiel du ministère russe de la Défense sur Facebook. Mais c’était trop tard...

Au cours de ces journées, « The Telegraph »  a narré à ses lecteurs que la Russie avait envoyé « l’aide » en Italie dans la lutte contre COVID-19 afin de couvrir l’opération de GRU, « Bild »  a rappelé que la Fédération de Russie avait mené une opération de communication en Italie grâce à un député d’extrême droite. Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré ouvertement que l’aide russe à l’Italie était inutile.

Sur le plan de l’information, l’Europe s’est réveillée et il est peu probable que l’IL-76 russe atterrisse dans un autre pays de l’UE, mais l’Europe n’est pas seulement l’UE et nous devons le comprendre. Le contingent russe dans les Balkans représente une menace pour la stabilité de la région et aussi pour la communauté dans son ensemble, que le contingent russe en Italie. Et une attention particulière doit y être prêter. Et pas seulement par le Monténégro et la Macédoine du Nord.


ВС РФ в Сербии.jpg
Tags: france
Subscribe

Recent Posts from This Journal

promo zloy_odessit february 14, 11:32 19
Buy for 50 tokens
Аналитический отдел ресурса “Информационный навигатор” предлагает вашему вниманию рейтинг сильнейших армий Европы, составленный на основе изучения потенциала, как вооруженных сил, так и экономики, энергетики и многих других факторов, более чем пятидесяти стран региона. При расчётах…
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 2 comments